à voir au théâtre du ROI RENÉ à 14H10

Un héros


Une comédie cynique et absurde, qui nous fait réfléchir et rire en même temps, mise en scène par Julie Cavanna

Résumé

Semione, la quarantaine, chômeur, vit au crochet de sa femme dans une banlieue grise cernée par les usines. Déprimé, sans espoir, il perd goût à la vie et prend la décision de se supprimer. Afin de l’en empêcher, sa femme alerte tout leur entourage. Mais, à l’inverse de ce qu’elle espérait, les gens vont s’emparer de ce suicide pour faire entendre leurs revendications et convaincre Semione de rendre sa mort utile. Ils se succèdent donc tous à sa porte pour tenter de le persuader de se tuer pour leur propre cause, provoquant des scènes absurdes et désopilantes !
Et si Semione était l’homme qu’il leur fallait ?
Si Semione était l’homme qu’il nous fallait à tous ? Notre héros !

Équipe artistique

Auteur Nikolaï Erdman
Traduction André Markowicz
Adaptation et mise en scène Julie Cavanna
Distribution François Legrand, Pierre-Olivier Mornas, Didier Niverd, Pascal Parmentier,  Sophie Raynaud, Jean-Benoît Souilh et Héloise Wagner Lumières Denis Koransky – Scénographie Caroline Mexme – Collaboration artistique Romain Redler –  Musique Douglas Cavanna – Costumes Coline Ploquin Assistante à la mise en scène Joy Belmont

Production

Producteur exécutif Atelier Théâtre Actuel
Co-producteurs ZD Productions, la compagnie Ceux qui me hantent, Roméo Drive Productions et Alyzée Créations
Avec le soutien du Théâtre de Gascogne, de l’Espace Carpeaux de Courbevoie et du Théâtre de Bry-sur-Marne

Photos © Romain Redler

Où le voir ?

Théâtre du Roi René
Du 7 au 30 juillet à 14h10
Durée 1h30
Tarif plein 22 € / Tarif Off 15 € 
Relâches les 11, 18 et 25 juillet

Accéder à la billetterie 

Note d’intention

« J’ai eu envie d’adapter et mettre en scène Le Suicidé de Nikolaï Erdman, non dans l’ambition de faire passer un message, mais parce qu’il m’est apparu comme un cri du cœur : celui d’un homme qui à travers une satire grinçante de la société, clame son refus de se résigner à vivre une existence dépourvue de sens. Cette pièce a suscité chez moi aussi bien le rire que l’effroi, elle est un remède à la solitude, parce qu’elle offre un regard tendre sur l’homme, vivant au cœur d’une société malade, seul face à sa peur de mourir sans avoir compris le sens de son passage sur terre.
Peut-on perdre sa vie à tenter de lui donner un sens ? C’est la question à laquelle se confrontera Semione, anti-héros à la mélancolie shakespearienne, tout au long de sa course contre la mort. »
Julie Cavanna

Contact de diffusion

(pour les professionnels uniquement) Cécile de Gasquet
c.degasquet@atelier-theatre-actuel.com