à voir au théâtre DU GIRASOLE À 15H45

Rose et Massimo

L’histoire d’un amour fou. La première pièce du jeune prodige des mots Félix Radu !

Résumé

Massimo est un jeune homme oisif et distrait. Un matin, son ami Aldo le réveille en alerte. Il faut qu’il le remplace pour son cours d’italien auprès d’une Princesse. Une histoire d’amour impossible, dangereuse et passionnée. Avec des intrigues et des enjeux. Que ca brûle ! Que ça se consume sur scène ! Que tout le monde finisse en sueur couvert de bave et de larmes…
Il fallait que cette pièce parle d’amour.
Il fallait qu’elle rende hommage au théâtre classique et moderne.
Qu’elle s’empare des codes, des lieux-communs, et qu’elle les dépoussière d’un revers de manche. Dans ce texte, il fallait que Musset, Hugo, Molière, Shakespeare soit là, tout en étant interdit. Que ce soit jeune ! Brûlant ! Bouillant !
Qu’on ait un peu l’impression d’avoir vécu. D’avoir volé quelques secondes d’existence à une autre monde. Celui des vivants. Des idiots. De ceux qui aiment, qui pleurent, qui se trompent, qui espèrent et qui rêvent.

La première pièce de Félix Radu, jeune auteur belge de 27 ans déjà connu pour son seul en scène (prix Raymond Devos de l’humour) dans une mise en scène d’Alain Sachs.

 

Distribution

Texte Félix Radu
Mise en scène Alain Sachs
Collaboration artistique Corinne Jahier
Interprétation
Lou Noérie, Félix Radu, Hugo Lebreton et Lionel Nocentini
Décor Sean Dunbar, Alain SachsCostumes Hervé DelachambreMusique Patrice PeyrierasChorégraphie Patricia DelonPeintures Valérie GuyLumière Muriel Sachs, Moïse Hill

Production

Atelier Théâtre Actuel, BA Production, Les Audacieux, MB&Associés, Robin Production, Roxane Productions, Stéphan Roure, Vacances Théâtre Stavelot

Où le voir ?

Théâtre du Girasole
Du 7 au 29 juillet à 15h45
Relâches les 10, 17 et 24 juillet
Tarif plein 22 € / Tarif Off 16 €

Accéder à la billetterie 

Note d’intention 

L’écriture dramatique est un art millénaire.
De Sophocle à Anouilh, en passant par Shakespeare, nombreux ont pris pour héroïne une princesse prisonnière de son devoir, se débattant tant qu’elle peut, jusqu’à un dénouement souvent tragique. La poésie des princes, princesses, pauvres et malandrins se perd un peu, ces temps-ci, peut-être aussi qu’on en trouve de moins en moins – des princesses, en tout cas. Rose & Massimo est la première pièce de Felix Radu, dans laquelle il s’est attaqué avec l’audace de sa jeunesse à une histoire d’amour romanesque et poétique. Rose et Massimo, la princesse, donc, et le poète, deux êtres qu’un univers oppose, vont tomber amoureux. Rien de nouveau sur le papier, mais attendez, restez, l’intérêt est ailleurs. Il est dans le détail, dans le verbe, dans la plume. Il y a du jeune Rostand, du jeune Musset chez Radu, on ressent son envie, son plaisir et sa facilité à disserter sur l’amour, sur la carte du tendre. Il pourrait en parler longtemps, de cette symphonie de sentiments. Mais aujourd’hui, qui pour écouter les alternoiements lyrique de son âme. Alors il fait parler ses personnages, Rose, Massimo, Aldo, Rubus, et il tricote une intrigue. C’est du théâtre qui se lit, qu’on se surprend à relire, parfois, car la phrase est jolie, car il est bon de redécouvrir cette langue romantique, et lorsqu’elle est maniée avec autant de dextérité, on se dit qu’un auteur est né.
Alexis Michalik 

Nos ressources